jeudi 31 décembre 2015

2015, bilan d'un changement de vie

Il est d'usage de faire un bilan en fin d'année, vu l'année que nous venons de vivre, et comme cela fait 6 mois que nous sommes arrivés, l'idée du bilan n'est pas mauvaise.
2015 nous est arrivée pleine de promesses et d'espoirs, qui se sont finalement réalisés.
Douze mois, douze évènement marquant pour notre famille.

- Janvier, on ne peut oublier les attentats. Nous avons été à un rassemblement peu après. Mon loulou m'a dit une très jolie phrase : "J'aime bien quand on est tous ensemble comme ça, c'est comme si tout le monde s'aimait", à l'aube de ses 4 ans, je ne pouvais que lui donner raison.

- Février, je reprenais le boulot après presque 2 ans d'absence et j'obtenais enfin mon permis ( 8 ans après ma première tentative...), et avec la dernière bride d'indépendance qu'il me manquait. Et je ne pourrais plus m'en passer ! (Quoique j'aurais un peu de mal à repasser de l'autre côté de la route maintenant.

- Mars, mon Barbu décroche un poste en Angleterre, 1 an et demi après avoir commencé à chercher ailleurs que dans cette entreprise qui le traitait mal et le sous payait. La promesse tant attendue d'une vie nouvelle et d'un recommencement pour nous deux.

- Avril, la future entreprise nous payait à toute la famille, la traversée et l'hôtel pour pouvoir repérer les lieux pour commencer à chercher un logement. Les premiers doutes et l'excitation.

- Mai, les choses sérieuses ont commencés avec la mise en vente de notre appartement et les lettres de démission. Non sans difficultés, surtout pour ma chouquette qui avait trouvé son rythme avec sa nounou à qui il a fallu dire au revoir... Ainsi qu'à nos familles...

- Juin, LE déménagement, et notre arrivée en Angleterre... Un changement radical, de la joie mêlée de doute. Le changement a été assez brutal, et malgré tout, le simple fait de ne plus pouvoir voir les gens qu'on aime aussi facilement qu'on le souhaite pèse lourdement sur le moral. Même si c'est un choix délibéré.

- Juillet, les premières difficultés administratives, les premiers jours en maman solo avec le Barbu en déplacement et surtout l'inscription à l'école du Loulou.

-Août, je me décidais enfin à sortir de ma coquille et j'ai fini par sympathiser avec mes deux voisines qui même si elles ne s'apprécient pas plus que ça, sont aux petits soins pour nous, comme des mamies bienveillantes chez qui je peux aller boire un thé.

- Septembre, ça ne rigole plus, la rentrée est là, le changement de langue est radical pour le Loulou, il va falloir qu'il s'y fasse ainsi que de réapprendre la plupart de ses acquis et surtout commencer la lecture.

- Octobre, un aller-retour express en France pour moi et la Chouquette, hébergée par une super copine (que j'aimeuh) qui a reçu ma famille, et autant vous dire que j'ai beaucoup pleuré en 24h, bref mais intense et trop pauvre en câlins à mon goût.

- Novembre, un an de plus au compteur, la nouvelle dizaine se rapprochant dangereusement. Mais c'est pas grave, j'ai reçu la première carte écrite de la main de mon petit garçon sans aide (à part l'exemple) et de sa plus jolie écriture ! (mièvrerie maternelle inside). Mais j'ai aussi découvert l'affection discrète que les Anglais portent aux Français, suite aux nouveaux attentats, beaucoup de parents à l'école m'ont exprimé leur soutien juste car il me savait Française.

- Décembre, j'ai enfin rencontré les collègues du Barbu, auprès desquels j'aurais fait bonne impression semble-t-il (Une de ses collègues m'a dit que je ressemblait à une déesse et que je devais aller vivre ma vie de déesse libre et célibataire... L'alcool a très certainement influencé son discours à mon avis ...). Et nous avons eu pour Noël, la visite des parents du Barbu, ce qui a été un magnifique cadeau (sans parler de toutes les merveilles dans leur coffre de leur part et de celle de ma maman) (et oui, j'ai encore pleuré...).



Je me sens plus à l'aise maintenant, même si mon anglais reste hésitant, je suis, au bout de ces 6 mois, à l'aise dans ma nouvelle maison et ce nouveau pays.
2015 a été riche et intense pour les Choux, 2016, tu es prévenue, il faudra être à la hauteur !




Je vous souhaite à tous une très belle année et qu'elle vous apporte amour et bonheur !
(Et santé aussi, on va pas cracher dessus, ça peut servir).



vendredi 4 décembre 2015

Ces kiffs de Noël

Décembre est là, on a commencé à piocher dans le calendrier de l'avant (DIY ou pas, du moment qu'on apprécie ce qu'il y a à découvrir dedans), les décorations s'installent dans et sur les maisons, les listes de cadeaux sont bouclées prêtent à être envoyés au grand bonhomme rouge.

Cette année, pourtant, il y a deux différences majeures pour nous.
Habitués à passer Noël avec les membres de nos familles, cette fois (et d'autres fois aussi) nous serons juste tous les quatre. Mais ça restera un Noël en famille !
Et changement non négligeable, ça sera notre premier Noël Anglais ! Quitte à avoir traversé la Manche vers une autre culture, autant la vivre à fond, surtout dans ses évènements les plus importants. Et certaines de ces traditions sont juste géniales ! Je vais vous présenter mes préférées.



Les Crackers : 


La feignasse que je suis s'est contenté de les acheter (pas ceux-là, malheureusement), mais au prix où on les trouve comparé à la France, j'allais pas me priver !


La première fois que j'en ai entendu parlé, j'étais au collège, la prof nous en avait ramené en cours. C'est une sorte de papillotte cartonnée et décorée, garnie d'un chapeau en papier, une blague ou une devinette (un peu façon carambar ou Apéricub') et un petit cadeau. Rien de bien folichon sur le papier. Mais quand tu l'ouvres, ça fait du bruit, on a l'air couillon avec les chapeaux ridicules sur la tête, on se marre de ce qu'on lit et on découvre notre surprise en jouant avec le voisin de table.
J'en avais dégoté une année pour Noël, mais j'étais la seule vraiment enthousiaste autour de la table, c'est pas dans nos mœurs ! (Crées en 1847, c'est par contre bien ancré par ici).
Ça sera l'occasion de faire découvrir une nouvelle chose aux enfants, et je pense que ça les amusera tout autant que moi !


On a l'air ridicule en portant le chapeau, mais aussi en ouvrant le crackers. ^^'


Les Cartes de Noël :

Je vous arrête tout de suite, oui, on est d'accord, on trouve des cartes de Noël partout dans le monde. Mais ! Mais les Français n'ont pas cette culture de la jolie carte qu'on envoie à tout ceux qu'on connait pour n'importe quelle occasion (En Septembre, j'en avais vu pour que les enfants se présentent à leur professeur pour leurs premières rentrées scolaires...). 
Ils ont pleins de carteries avec un choix incroyable et pour pas cher en général. Mon Loulou adore m'aider à les choisir et à les signer (surtout depuis qu'il se débrouille en écriture et qu'il est le meilleur de sa classe *maman fière*).
Ce qui continue de me faire halluciner, c'est ce choix, et là pour Noël, les 2/3 des produits sont destinés aux fêtes de fins d'années ! Si vous en avez l'occasion, amusez vous à regarder à qui on peut envoyer une carte. Du grand-père, à la maman, au voisin, à la cousine, et même à un animal de compagnie !!!! Non c'est pas une blague, je vous avais prévenue qu'ils ne rigolaient pas avec les cartes en Angleterre.



Je suis sûr que les animaux apprécieront. A Purrfect Christmas !


Les chants de Noël :

On en a tous en tête, appris à l'école ou entendu dans les magasins. Ce que je préfère, c'est les reprises par les chanteurs, actuels ou décédés. On a tous en tête la version de Maria Carey "All I want for Christmas is you". Ce qui fait le plus danser les enfants à la maison, c'est celles de Sinatra (Surtout Let it Snow). Début décembre, dès que je lance un cd de Noël, j'ai le même âge qu'eux et on danse et on gesticule dans le salon en se marrant comme des baleines. Et c'est ça que j'aime, retrouver cette insouciance et cette joie qu'on a, enfant, dans l'attente de Noël. Je pourrais vous faire une grosse liste, mais à la place, je vous mets un de mes coups de cœurs de l'année dernière, La Danse de la Fée Dragée par Pentatonix (forcément sur leur album de Noël) (Et pis c'est du Tchaïkovsky, comment résister !)


Clic clic sur l'image



Les Christmas Jumper :

Si il y a bien une chose qui m'a fait hurler d'envie et d'amusement, c'est bien les Christmas Jumper, ou pull de Noël. Vous savez, ce pull de saison, ô combien grotesque qu'on voit dans les films. A part quelques discrets dans quelques grandes enseignes internationales (ou chez notre grand copain Primark qu'on ne trouve pas partout en France malheureusement), c'est pas vraiment courant pour les Frenchies.


Tu te souviens de Mark Darcy dans Bridget Jones ? Voilà, c'est tout à fait ça !

Mais ce n'est pas tout, il est d'usage, dans les entreprises et les écoles, d'avoir un Jumper Day avant Noël. Ce qui veut dire que tout ceux qui sont toujours habillé tout classouille pour aller bosser ou étudier, le vendredi avant de partir en vacances, débarquent dans leurs beaux pulls ringards ! Et mon barbu a été mis en garde, plus c'est ridicule, plus c'est fun ! Je me suis donc en quête d'un jumper pour lui, et j'ai trouvé un superbe renne qui n'est pas sans rappeler celui de Darcy (♥) ! Et au passage un pour moi, plus sobre pour continuer à le mettre en janvier/février. 



Les films de Noël :

On a tous regardé (ou au moins très rapidement) un téléfilm de Noël sur M6 un après-midi de Décembre. En Angleterre (et donc aux USA aussi), le concept a passé un cran au dessus. Il y a des chaînes dédiées aux films et téléfilms de Noël. Farpaitement ma p'tite dame ! C'est poussé au point d'avoir des émissions consacrées à Noël pour aider aux préparatifs, de la déco au repas du réveillon, en passant sur les astuces pour faire les plus jolies cartes ... Y'a de quoi kiffer à fond faire une overdose. Les programmes télés n'ont pas fini de m'étonner. Et je n'ai pas fini de vous en parler...


De quoi occuper encore d'avantage la femme au foyer désespérée qui s'ennuie comme un rat mort chez elle ....



En tout cas, je suis tout aussi impatiente que les enfants, demain on fait le sapin ! (Tradition chez nous, premier week-end de décembre pour le faire en famille en prenant tout son temps) Et ma grosse surprise pour les enfants dimanche, aller voir la parade organisée avec le Père-Noël avec son invitée d'honneur... Elsa... Ça va chanter dimanche, toujours la même rengaine... Youpi ! ^^'
Je vous souhaite de bons préparatifs, un bon mois de décembre et à bientôt !

Bonne soirée à tous !

lundi 16 novembre 2015

La boule au ventre

Samedi matin, je me suis levée avec la boule au ventre. Une bonne dizaine de notifications Facebook me disait que mes contacts étaient en sécurité, mais en sécurité de quoi ?
Puis les premiers gros titres, les premiers chiffres, et enfin les premières photos. Cette boule s'est intensifiée.
Ensuite l'insouciance de mes enfants, les cris, les rires, les bêtises et les câlins. Mais la peur était là, comme en Janvier dernier. Sauf que cette fois, j'ai voulu les épargner, il n'y a eu que les dessins animés à la télé. Que je sois la seule à avoir peur.

Dimanche, la boule était toujours là, elle n'a pas voulu partir. elle m'a rendue plus sensible, plus irritable. Et aller sur les réseaux sociaux pour prendre des nouvelles d'amis n'a pas aider, avec ce flots incessants d'infos tapageuses et d'images sordides.
Une voisine qui vient s'assurer que nous allons bien et que personne que l'on connait n'a été touché directement. Et ressentir la distance, en plus de la boule. Se savoir loin de sa famille et de ses amis, ne pas pouvoir les serrer dans les bras, leur répéter qu'on les aime.

Ce lundi, elle était plus grosse, le retour à la réalité, le quotidien qui reprend son cours. Emmener son enfant à l'école et croiser les regards compatissants des autres parents comme si je représentais la France à moi seule. Voir les câlins qui durent un peu plus longtemps que d'habitude devant la classe. Tout le monde se sent concerné. Il y aura bien une minute de silence à 11h ce matin. Par solidarité, par soutien, par respect. La boule est remonté dans ma gorge et s'est arrêté là. Ma peur s'apaise, même si l'inquiétude demeure.

Mes enfants sont trop petits pour comprendre cette horreur. Je prendrais le temps pour leur raconter quand ils auront l'âge. Janvier et Novembre. Sans oublier de leur apprendre la tolérance et le respect chaque jour. Et continuer de voir le beau avec l'insouciance de la jeunesse, toujours.




Une magnifique illustration de Matou dont vous pouvez suivre le travail sur sa page




jeudi 29 octobre 2015

{DIY} Sculpte ta citrouille avec tes enfants

Presque 1 mois sans rien, mais on ne peut pas dire qu'il ne s'est rien passé pendant ce temps. Pour la reprise, je vous offre mon premier DIY. L'idée d'origine n'est pas de moi, je l'ai repéré chez mon grand copain Pinterest. J'y apporte juste mon point de vue et mon expérience.


Hallowe'en, c'est dans deux jours. Ça fait environ un mois qu'on est envahi dans les magasins, de déco et de citrouilles. Mon grand, forcément, me réclame sa citrouille pour faire comme dans The Nightmare Before Christmas. (Non, je n'ai absolument aucune influence sur les goûts de ce garçon.)



On verra plus tard pour l'effet champ de citrouilles dans le jardin


Découper et sculpter une citrouille, c'est teeellement simple, que je te propose de le faire avec tes enfants dans les pattes. Mieux, les faire participer ! (Oui même avec une banshee hurlante et impatiente de 2 ans) (Je suis un peu maso parfois) Mais cette fois, exit les couteaux et autres mini-scies pour la découpe. On ne voudrait pas couper un petit doigt plein de chocolat, y'a déjà beaucoup de choses à nettoyer, pas besoin de se rajouter du sang. (Même si ça fait ambiance)



S'ont-y pas belles mes courges ?


J'ai prévu le coup, c'est pendant la sieste de la chouquette que j'ai ouvert le haut de la citrouille pour la vider. Un conseil, une fois que t'as raclé les filaments et les pépins, creuse un peu plus la chair, ça sera plus facile pour la suite, et ça t'en fera un peu pour cuisiner.
Une fois les terreurs prêtes à l'action, tu peux passer à la sculpture avec ces supers instruments : des emporte-pièces de ton choix et un maillet.



Les enfants m'on demandé pourquoi on allait faire des gâteaux avec la citrouille ...
J'étais persuadée ne jamais avoir utilisé de maillet en cuisine ...


Et après c'est tout simple, tu fais des formes dans ta courge en tapant avec ton maillet. Les enfants se sont amusés à taper (comme des bourrins) et à enlever la forme découpée. (ce qui est normalement facile si tu as creusé la chair et pas seulement épépiné comme la blonde que je suis)



Tu le sens l'air concentré ?!



Faut pas avoir peur de bien enfoncer l'emporte-pièce

Une fois que t'as fais tes formes, ben voilà, c'est fini ! Il ne reste plus qu'à l'éclairer. Là encore un petit conseil, une bougie LED. Ça évite de faire noircir la chair et donc la préserver, et au passage, évite le risque de cramage des petits doigts curieux.




Et avec la lumière éteinte, c'est encore plus rigolo !


Et maintenant, à toi de jouer.
Bonne fin de vacances et Joyeux Hallowe'en à tous !

mercredi 30 septembre 2015

Voyage temporel


Samedi dernier, dans un moment d'ennui profond, Mr Loulou m'a ressorti un flyer (d'on ne sait où) sur une expo sur les dinosaures au musée d'à côté. Les enfants sont déchaînés et refusent de siester, le Barbu ne rentrera pas avant tard le soir de sa virée professionnelle en France, j'ai cédé. Plus par dépit que par véritable intérêt. Du moins au début.

Le Milestones Museum, c'est une espèce de capsule temporelle géante. On débarque dans une reconstitution de la ville à l'époque Victorienne (vers 1880), les quartiers évoluent pour remonter vers les années 1940.
Dès l'instant où on est rentré dans la ville, j'y ai cru et j'ai adoré. Et immédiatement regretté mon appareil photo, mon portable ne me permettant pas des photos avec un minimum de qualité.

La visite commence par un atelier de fonte de métal, avec exposition de moules d'époque, exemples de réalisations et reconstitution d'un bureau. Là tu commences ton voyage dans le temps.

Tu la sens la qualité toute pourrie du téléphone ? 


Sortis de l'atelier, j'avais une hystérique dans sa poussette qui hurlait pour monter sur cet engin. Passion gros véhicules et tracteurs, comme son frère.

Passion tracteur pour la fille

 Comme une vraie ville, tu peux te balader et rentrer dans les boutiques. On a vu un peu de tout, du magasin de jouets qui faisait l'historique des 100 dernières années, au magasin d'appareils photos sur le même principe. Des épiceries, des boutiques de bazar, de sellerie, de chaussures, de prêt-à-porter.
C'est peu de temps après que les enfants m'ont perdu, dans une boutique de réparation d'horlogerie... J'ai regretté l'absence de démonstrateur, mais j'aurais bien fait un braquage dans la vitrine !


Passion montres à gousset pour la mère

 On continue l'exploration. Mon grand a cherché le Tardis pour expliquer ce voyage dans le temps, mais il n'a rien trouvé. A la place, il a déniché un beau tramway d'époque.
Passion train pour le fils


Une des grosses surprises, c'était le stand "Dress up like a victorian". Mr Loulou a joué les timides et s'est abstenu vu les gens autour. Miss Chouquette par contre a joué les princesses avec un couvre-chef peu conventionnel.

Heureusement que le ridicule ne tue pas ...


Un arrêt à la gare/poste où il est possible de vraiment poster son courrier.



On s'enfonce un peu plus dans la ville pour rentrer dans le quotidien des habitations

Passion machine à coudre pour la mère (encore)


Et là, on s'arrête. On avait bien vu qu'il y avait quelque part une expo sur les dinosaures. (Difficile de passer à côté avec les fossiles qui trainaient un peu partout). Mais le bébé tricératops dans une cour de maison, ça surprend un peu. Et là on cherche vraiment le Tardis pour comprendre qui a mis un tel bazar temporel.


Je pense juste que les dinos de l'expo en avaient marre de rester dans leur coin et ont commencé à se promener dans la ville. 
Il en faut pour m'impressionner, j'ai fait la brave pour rassurer les enfants. Mais un T-Rex, taille réelle, en animatronique, qui gesticule et grogne, ben c'est pas forcément rassurant en fait.

Passion dinosaures (de loin, faut pas déconner) pour le fils

video


Il y avait bien d'autres choses, comme la taverne Edwardienne, où tu peux réellement te payer à boire, ou le magasin de bonbons des années 40, avec des vraies confiseries d'époque que tu peux aussi acheter et servi par des vendeurs en costume d'époque. Beaucoup de véhicules, comme un camion de pompier ou un vieux bus à étage. Et encore d'autres boutiques toutes intéréssantes.

La fin de la visite se faisait par un grand couloir rempli de vieilles attraction de foires actionnables avec des vieilles pièces. On y a passé un bon moment, malheureusement, la batterie n'ayant pas survécu aux dinosaures. Les photos seront pour une prochaine fois.
L'une des prochaines animations intéréssantes sera en décembre avec un Père Noël présent dans la gare victorienne. A voir une prochaine fois ! 


Bonne journée à tous !


Pardon d'avance pour le côté décousu, mais je suis baladeuuuh.



mardi 15 septembre 2015

Back to School


La première semaine d'école de passée.
L'heure est donc au premier bilan.
Le système est assez différent par rapport à la France, mais essentiellement en mieux. Et la suprise en est d'autant plus agréable.

Il faut également savoir que le budget aloué aux écoles est plus important, et ça se ressent, ne serait-ce que par l'équipement. Par exemple dans la classe des Year R (R pour Reception, soit la première année de maternelles), les enfants ont à disposition, jouets, livres, (normal me direz-vous) mais aussi ordinateur, appareil photo numérique et un grand écran tactile qui sert de support à l'enseignante. Et ce n'est qu'une école publique, je vous laisse imaginer les moyens des écoles privées ...

Les horaires par contre ne nous changent pas vraiment, 8h55-15h. Un peu court l'après-midi pour la sieste de la cadette, mais on va s'y faire. Par contre la fatigue le soir commence à se faire sentir. Le manque de sieste est là, mais de toute façon, il ne veut plus siester le week-end non plus. Donc bon.
Ils sont aussi très à cheval sur les horaires, et valorisent l'avance. Car arriver en avance à l'école, permet la sociabilisation, jouer avec les copains, toussa, et "donne des bonnes habitudes pour la vie d'adulte" (ce dernier point reste à prouver selon moi). Puis, bon, pour l'école qui ouvre à 8h40, le début des cours à 8h55, on part à 8h30 de la maison, et on prie pour la circulation. en général on arrive entre 8h45-50. Pas trop mal.

Pour ce qui est de la sociabilisation, apparement, ça se passe bien. Il aurait déjà deux copains (dont il ne connait pas les noms, c'te blague), parle très peu (ça c'est très dur à imaginer), et écoute beaucoup (là encore, je demande à voir). Les institutrices font un gros effort pour comprendre et se faire comprendre, et pour ça je les en remercie. Je pense que son anglais va s'épanouir dans les semaines à venir, car je l'entends déjà glisser des mots anglais dans ses jeux. Sans compter la combo "Please Mummy/Daddy" + yeux du chat potté pour obtenir ce qu'il veut...

Je suis cette mère insensible qui dira non de toutes façons...
Non j'déconne !


L'une des plus agréables surprises a été la cantine. Car les enfants ont le choix ! Entre 3 possibilités ! Menu avec viande, menu végétarien ou LunchBox qu'ils peuvent rapporter de la maison. Peu importe le régime alimentaire, les intolérances, les croyances, chaque enfant peut manger à sa faim et à son plaisir.
Ça nous change des guéguerres de cantine en France, ou des scandales liés au porc dans les menus, et autre problèmes car un enfant a mangé un produit qu'il n'aurait pas dû. C'est simple, sans ambiguïté, à son arrivée en classe, l'enfant va mettre son nom sur le menu de son choix, point. En tout cas, y'en a un qui apprécie, et qui demande souvent le menu végétarien. (Alors qu'à la maison "j'aime pas !" ...)

Y'a que l'élément central qui change, viande ou végé, l'accompagnement reste le même pour limiter  la logistique. Compliqué, hein ?
Par contre le mercredi, c'est Pizza végétarienne pour presque tous les enfants, sont pas fous !


Un "légère" différence encore, sera pour les devoirs. Oui vous avez bien lu, des devoirs en première année de maternelle. Ça sera surtout l'occasion d'avoir une activité "intellectuelle" (autre que jouer aux Legos, quoi) avec son enfant. En Angleterre, le parent DOIT s'impliquer dans la scolarité de son enfant, et ne pas hésiter à jouer les instituteur à la maison. Apprendre les lettres, l'écriture, la lecture et les maths, c'est aussi le boulot des parents. Personnellement j'aime bien. Par contre, j'avoue qu'après une journée complète de boulot dans les pattes, je ne tiendrais pas le même discours. Ça me saoûlerait grandement. Mais comme je suis à la maison pour le moment, que j'ai cette possibilité, j'apprécie. Et que pense que mon Loulou aussi. Pis la lecture, c'est presque obligatoire comme pour les dents, avant de se coucher. (Les dents obligatoire, la lecture presque obligatoire, tu suis mes phrases pourris ?)

 Donné le vendredi pour rendre le mercredi, pour 10 minutes de boulot, ça devrait pouvoir se faire.
En théorie, hein.


La dernière chose qui nous a beaucoup plus, c'est bien sûr l'uniforme ! Aux couleurs de l'école. Polo blanc, pantalon gris foncé, chaussures noires et sweat rouge. Depuis que j'ai fait découvrir Harry Potter à mon fils, il veut s'habiller pareil, donc autant te dire, que le matin, il est fier d'être habillé aussi classe. (Et le rouge, ça rappelle Gryffondor, tu comprends !) Je pense qu'on va bientôt prendre le manteau de l'école. (Oui, oui, carrément. Autant jouer le jeu jusqu'au bout.)

Faut suivre les empreintes pour aller jusqu'à la classe.
Et oui, il pleut, mais pas plus qu'en France, crois-en une Bretonne !

Bonne journée à tous !

samedi 12 septembre 2015

2 ans

Déjà 2 ans que tu es née.
Tu avais déjà ton caractère bien affirmé.
Déclenchée à 16h, tu as fait durer l'attente jusqu'à 1h du matin.
Un échange de regards et un nouveau coup de foudre.
2 heures de peau-à-peau où tu n'as pas lâché le sein.
Une nuit très courte mais intense.
Une rencontre pleine d'amour avec ton frère.
Des câlins apaisés dans les bras de ton papa chéri.
Une famille comblée par ton arrivée.
Des hauts, des bas, un nouvel équilibre à trouver.
Tes premiers pas à tout juste 9 mois et demi.
10 mois d'allaitement en têtes à têtes.
Une complicité fraternelle grandissante.
Un quotidien plein de rires, de cris(ses), et de câlins.
Tantôt Banshee, tantôt Chouquette.
Tes cheveux qui poussent, tes jeux qui évoluent.
Tu chante et tu changes tes poupons.
Tu cours vivre ta vie, au détriment de nos nerfs et de notre coeur.
Où est passé mon bébé ?
Je le retrouve des fois le matin,
Blottie dans mes bras avec son biberon.
Parfois le soir à tortiller mes cheveux,
Ou tenir mon visage tout contre sa joue.
Quoiqu'on en dise, peu importe les journées,
C'est du bonheur au quotidien,
Du bonheur au parfum de câlins,
Des câlins autour du cou,
Des sourires et des bisous.

Je t'aime ma princesse.

vendredi 4 septembre 2015

QI

Je ne vais pas vous parler de quotient intellectuel, mais d'une émission de télévision absolument tordante : QI XL ! Pour Quite Interesting présenté par le génial Stephen Fry (Mycroft Holms dans Jeux d'ombres ou the Cheshire Cat dans le Alice de Burton).
Pour les français avec une bonne culture, le concept est semblable aux Grosses Têtes. Fry pose une question avec une image d'illustration et les invités doivent trouver la réponse. En nous faisant part d'anecdotes, de délires, avec un humour très british toujours.




Si vous avez l'occasion, je vous invite à regarder quelques épisodes disponibles sur YouTube. Dont le super épisode Groovy avec David Tennant en guest :

Bonne soirée !

dimanche 30 août 2015

Conduire au Royaume-Uni

Surtout avec des habitudes de français !

Comme je l'ai déjà dit, je suis jeune conductrice, avec quand même 8 ans de passagère investie. J'ai donc acquis malgré moi des réflexes de conduite qui m'ont été utile ou pas pour passer le permis.
4 mois après l'obtention du permis tant convoité, il m'a fallu tout changer, tout inverser en arrivant en Angleterre. A peine sorti du bateau, ça quand même été le gros flippe, surtout qu'on arrive presque de suite sur la voie rapide avec de la circulation dense et des voitures qui vous doublent par la droite. J'étais pas seule, mon homme devant et beau-papa derrière avec le camion, J'ai juste eu à suivre, même si le premier doublement s'est fait à coup de cris "Putain, j'vais me faire rentrer dedans, putain, j'vais me planter avec les enfants, putain, qu'est-ce-que je fous là !!" (Toujours faire attention à son vocabulaire devant ses enfants, on est d'accord.)
Une fois arrivée devant la maison, j'ai soufflé un grand coup... Et attendu une semaine avant de reprendre la voiture. (Trouillarde ? Moi ? Jamais voyons.)

Outre le fait qu'il faut tout inverser, rouler à gauche, regarder à droite, les voitures qui viennent, etc...
Le comportement des anglais est vraiment différent au volant ! Leur flegme est peut-être légendaire, mais ils ne sont pas du genre à lambiner sur la route. Surtout sur les ronds-point. T'as pas intérêt à trifouiller ton auto-radio ou râler sur les enfants, quand c'est ton tour, tu démarres de suite ! Par contre, pour savoir où aller et où se placer, c'est facile, y'a pas de panneaux. Tout est écrit au sol avec les flèches directionnelles, il ne reste plus qu'à choisir sa voie.
Autre endroit où faut être réactif, les voies d'insertions ... Qui en fait sont des cédez-le passage ... Le poste de conduite à gauche n'aide pas vraiment pour la visibilité non plus, donc quand on a un espace, faut y aller sinon on est bon pour rester des plombes avant de pouvoir s'engager.

Mais les Anglais ne sont pas que des rapides au volant, ils sont aussi très courtois ! Vaiment ! Très courtois ! Une sortie de parking sur une route passante qui débouche sur un rond-point à peine 15m plus loin ? En France, ça serait forcing et coups de klaxons. Ici, c'est simple, chacun son tour. Pas plus compliqué, on laisse passer une voiture, on passe, et ainsi de suite. Avec un petit salut de remerciement au conducteur qui nous laisse passer. Ainsi les embouteillages ne sont que des ralentissements et c'est vraiment très agréable toute cette bienveillance au volant.

Pour finir, conduire au Royaume-Uni n'est pas si compliqué, il faut juste un petit temps d'adaptation pour revoir ses réflexes de conducteur à droite. Mais si c'est faisable pour un jeune conducteur, ça l'est pour les autres !

Dernier funfact, lors de notre démarche pour obtenir un permis britannique, il était demandé dans le formulaire si on était pour le don d'organes en cas d'accident. Une case à cocher, une information à rajouter sur le permis, et la possibilité de sauver des vies dans le pire des cas. On a beaucoup apprécié l'initiative. A quand en France ?


Bonne journée et bonne route !

mercredi 19 août 2015

Escale à Londres

La semaine dernière a été chargée pour mon homme, et son collègue polonais n'a jamais été à Londres. Excuse parfaite ! Surtout qu'on commence à savoir où aller et où se garer pour faire les touristes.
Ça été l'occasion de découvrir Londres vu du bord de la Tamise et d'aller pour la première fois sur le Tower Bridge et dans un bus impérial.

Voilà qui peut vous donner des idées de balade. On est arrivé vers 10h le matin, le temps de se garer et on est reparti du parking vers 18h45. A part quelques pauses, nottamment pour manger et le bout de chemin en bus, on a marché facile 7h30 avec les deux enfants. 
Je vous conseille fortement des chaussures de rando, oui, oui, ou des bonnes baskets, (vous me remercierez quand vous aurez évité la tendinite de la voute plantaire... c'est malheureusement pas une blague) et surtout un moyen de portage qui vous sauvera grandement la vie. 
Et si vous optez pour une poussette malgré tout (avec deux enfants, ça peut servir si on a facilement mal au dos), prenez-en une qui se plie en 2 secondes, c'est à dire ne pas s'en servir comme d'une mule pour être efficace lors du pliage express. Les anglais sont assez pressés quoiqu'on en dise, et font la tête quand on ne suit pas les leurs règles. Ça ne les empêchent pas d'être bienveillants et d'aider ou de renseigner. En ça ils restent vachement plus courtois que les Français. (Soyons honnêtes, vous avez déjà été agréablement reçu en demandant de l'aide à un parisien ?)



Attention, c'est lourd en photos ! C'est parti :



A la recherche des écureuils gris à St James Park, de quoi occuper les enfants une bonne demi-heure et se reposer les petons.





Tu peux aussi faire un détour pas l'abbaye de Westminster, mais l'été avec les enfants, c'est un peu mission impossible vu la foule.


Un conseil pour les parents sur ce pont, ligotez votre descendance pour éviter :
-de la perdre dans la foule des touristes qui s'arrêtent faire des selfies à perches
-qu'elle ne soit prise d'agoraphobie et se précipite sur la route
-qu'elle n'ai un coup de chaud et décide de sauter dans la tamise...


Les librairies de plein-air, c'est vraiment sympa !








C'est un pont également, même recommandations que devant BigBen ...

Y'a aussi moyen de réviser les classiques et les comédies musicales.





Une grosse promenade d'une journée, on a été malin et fait ça un samedi, du coup on a profité d'une grasse mat le dimanche !
Je proposerais d'autres excursions anglaises pour profiter en famille (ou en couple ou entre amis ou en solo, c'est toi qui vois, je suis pas contrariante.)

Bonne soirée !